Le nouveau variant sud-africain qui fait trembler le monde

·2 min de lecture

Il était inconnu la semaine dernière. Il provoque une réunion d'urgence de l'Organisation mondiale de la santé ce 26 novembre 2021. Un nouveau variant du SARS-CoV-2 inquiète particulièrement les scientifiques car il est « hypermuté. » Il a émergé en Afrique du Sud, dans la région de Johannesbourg aux alentours du 10 novembre. Au moment de la rédaction de ces lignes, 65 cas confirmés sont répertoriés en Afrique du Sud, 6 au Botswana et 4 en Chine (sur l'île d'Hong Kong). C'est donc moins de 100 cas pour lesquels le génome est séquencé et identifié. 

L'OMS n'a pas encore statué sur le profil de ce variant : est-ce un variant d'intérêt (VOI) ou d'inquiétude (VOC). S'il est considéré comme un VOC, il se pourrait qu'il soit nommé variant Nu pour suivre la tradition des lettres grecques. En attendant, on l'appelle B.1.1.529, en référence à sa lignée phylogénétique.

Plus de 30 mutations dans la protéine S de ce variant du SARS-CoV-2

Les informations scientifiques sur B.1.1.529 sont très limitées et encore à confirmer. Mais il possède un nombre conséquent de mutations, plus de 30, dans sa protéine S, celle-là même qui permet son attachement et son entrée dans les cellules. Certaines de ces mutations sont présentes dans les variants Alpha et Delta et par analogie, les scientifiques craignent qu'elles confèrent aussi à B.1.1.529 le pouvoir d'échapper au système immunitaire et d'amoindrir l'efficacité des vaccins.

L'impact des mutations sur le comportement de ce nouveau variant est encore à confirmer. Il y a encore peu d'information sur l'état de santé des personnes infectées par B.1.1.529, et donc il est impossible de conclure sur la sévérité des symptômes qu'il provoque. 

Le successeur du variant Delta ?

Plusieurs pays, dont la France, ont déjà annoncé la suspension de leurs...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles