Nouveau variant du coronavirus au Royaume-Uni : des routiers coincés à la frontière s'apprêtent à "passer Noël dans le camion"

Guillemette Jeannot
·1 min de lecture

"En vingt-huit ans de métier je n'ai jamais vu ça !", lâche Stéphane Violier. Ce chauffeur routier de 52 ans effectue régulièrement des allers-retours entre le Royaume-Uni et le continent. Depuis la fermeture des frontières, notamment avec la France, dimanche 20 décembre à minuit, il fait partie des milliers de chauffeurs coincés de l'autre côté de la Manche. Une mesure prise en urgence pour tenter de contenir la nouvelle variante du Sars-CoV-2 qui a obligé le gouvernement britannique à confiner Londres, le sud-est et l’est de l’Angleterre.

Pour débloquer la situation, un accord entre les gouvernements britannique et français a été trouvé le 22 décembre. Il conditionne le retour des chauffeurs routiers dans l'Hexagone à un test négatif de dépistage rapide du Covid-19 à partir de mercredi, a indiqué le ministère des Transports dans un communiqué (en anglais). Cet accord doit être revu le 31 décembre, mais il pourrait être maintenu jusqu'au 6 janvier. En attendant, les chauffeurs routiers voient leur Noël en famille s'éloigner.

"Comme dans un camp de prisonniers"

D'habitude, il faut compter entre deux et quatre heures pour (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi