Un nouveau traitement prometteur contre le cancer du cerveau

Emma Hollen, Journaliste scientifique

Le glioblastome multiforme (GBM) est la tumeur du cerveau la plus fréquente chez l'adulte. C'est aussi la plus agressive. Bien que la chimiothérapie, la radiothérapie et la chirurgie puissent être employées pour ralentir sa progression, à ce jour, ces mesures n'ont de valeur que palliative. En effet, la majeure partie des malades ont une espérance de vie de moins d'un an, et seulement 3 % d'entre eux parviennent à atteindre la marque des 5 ans. Chaque année, plus de 241.000 personnes meurent de cette terrible maladie.

Cancer du cerveau : un homme traité avec succès par immunothérapie

Coupe d'un cerveau atteint de glioblastome multiforme © Wikimedia Commons, Sbrandner

Les lymphocytes T en action

Les lymphocytes T jouent un rôle capital dans la réponse immunitaire. Présents dans le sang, ils sont capables de cibler et de détruire les cellules infectées par un virus ou une tumeur. Ces cellules malades présentent en effet des antigènes mutés, distincts de ceux produits par « le soi ». Un autre type de cellule immunitaire (la cellule présentatrice de l'antigène, ou CPA)  « met en garde » le lymphocite T contre ces intrus via une structure appelée complexe majeur d'histocompatibilité (CMH). Une fois les présentations faites, le lymphocyte est alors capable de reconnaître les antigènes indésirables et d'anéantir les cellules qui les portent.

Néanmoins, le cancer peut interférer avec ce processus de différentes manières, notamment en réduisant la disponibilité des CMH. L'une des stratégies des chercheurs consiste donc à explorer des voies alternatives pour doter les lymphocytes des récepteurs nécessaires à l'identification des cellules ennemies. C'est le rôle du récepteur antigénique chimérique (CAR pour Chimeric antigen receptor), une molécule développée en laboratoire à partir des lymphocytes du patient. Ces derniers sont prélevés, puis génétiquement modifiés afin de leur faire exprimer un récepteur CAR spécifique à l'antigène produit par les cellules cancéreuses.

Une musicienne joue du violon pendant l'opération de son cerveau

> Lire la suite sur Futura