Nouveau scandale d'airbags dangereux : bientôt des rappels par millions ?

Nouveau scandale d'airbags dangereux : bientôt des rappels par millions ?
![CDATA[]]

Après le scandale des airbags Takata, qui a débouché sur un campagne de rappel géante de 67 millions de véhicules, une nouvelle affaire similaire pourrait bientôt débarquer. Pour mémoire, un grand nombre d'airbags de cet équipementier japonais pouvaient exploser en cas de crash. Des fragments produits par la méthode de gonflage de l'airbag, un propergol constitué de nitrate d’ammonium, pouvait blesser voire tuer les occupants en cas de choc même léger.

Or, un équipementier américain, ARC Automotive, utilise la même solution technique pour ses airbags, qui équiperaient plus de 40 millions de véhicules dans le monde. Les résultats, et surtout les risques, sont donc logiquement les mêmes. Depuis 2015, la NHTSA, l'agence américaine de la sécurité routière, enquête sur ce problème. Son étude montre que si la pièce en question est exposée à de l'humidité (garée dehors, climatisation en panne, etc), le gonfleur de l'airbag peut alors devenir dangereux.

Ford, General Motors, et Volkswagen impliqués

Depuis le début de l'enquête, ARC semble, d'après la NHTSA, ne pas vouloir pleinement collaborer à l'étude :

"l'attitude et l’approche d'ARC vis-à-vis de l'enquête est troublante (...). ARC a plus d'une fois questionné la nécessité de fournir certaines informations, manqué de fournir des documents dans un format lisible, et est apparu comme nonchalant dans sa démarche de développer un protocole de tests (...). Le tout soulève de sérieuses questions au sujet de la qualité et de l'intégrité des gonfleurs d'airbags de ARC".

Le problème, c'est que les constructeurs qui...Lire la suite sur Autoplus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles