Nouveau protocole sanitaire dans les écoles : inquiétude des parents et des enseignants

·1 min de lecture
© Philippe LOPEZ / AFP

Au lendemain des annonces de Jean Castex, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer a indiqué que le gouvernement réfléchissait à un deuxième test obligatoire pour les enfants si un cas de Covid était détecté dans leur classe. Un renforcement de la politique sanitaire qui ne convainc ni les parents, ni les enseignants. 

Un stress supplémentaire pour les parents

Pour eux, faire deux ou trois tests à plusieurs jours d'intervalle va multiplier les risques de trouver des cas positifs dans les classes. Imposer une telle mesure provoquerait un "stress supplémentaire", soutient Emmanuel Garot, président de la Fédération des parents d'élèves à Paris.

"Il y a la crainte pour les parents de voir le résultat d'un test devenir positif, ce qui engendrera beaucoup de difficultés pour eux, pour la garde de l'enfant. Des parents craignent aussi d'être désignés comme étant les responsables de la fermeture de la classe de leurs petits camarades", souligne-t-il au micro d'Europe 1.

>> À LIRE AUSSI - Variant Omicron : quel protocole pour la rentrée scolaire ?

Une mesure insuffisante

Côté professeurs, le syndicat d'enseignants SNUipp demande un retour au protocole d'avril dernier : un cas engendre la fermeture de classe pendant sept jours. Faire plusieurs tests aux élèves avant un retour en classe serait insuffisant, affirme Guislaine David, porte-parole du SNUipp.

"Les contaminations vont décupler dans nos écoles et il va falloir protéger toute la communauté éducative. Actuel...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles