Nouveau protocole à l'école: Blanquer justifie sa publication tardive, "pour être au plus près de la réalité"

·1 min de lecture
Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer  à Paris, le 26 août 2021 - Christophe ARCHAMBAULT © 2019 AFP
Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer à Paris, le 26 août 2021 - Christophe ARCHAMBAULT © 2019 AFP

En attendant la veille de la rentrée scolaire pour dévoiler, par le biais d'une interview à un journal uniquement accessible aux abonnés, le nouveau protocole sanitaire à l'école, modifiant les règles d'isolement et de tests des enfants et professeurs, Jean-Michel Blanquer a suscité les critiques d'une partie de l'opposition et des enseignants, voire même celles du Vice-président de l'Assemblée nationale Hugues Renson.

Mais pour le ministre de l'Education nationale, ce dévoilement tardif se justifie "pour être au plus près de la réalité".

"On prend d'abord une décision en Conseil de défense sur les grands principes à partir de la réalité sanitaire, et ensuite, tout le travail technique doit être fait", a justifié Jean-Michel Blanquer.

Trois tests désormais nécessaires

Ce nouveau protocole, qui établit notamment que les élèves cas-contact devront réaliser trois tests, un premier PCR ou antigénique, puis deux autotests, a également du attendre l'aval de certains organismes sanitaires, a expliqué le ministre.

"Nous avons eu à attendre jusqu'à vendredi l'avis du Conseil scientifique et de la Haute Autorité de Santé publique", a-t-il déclaré. 876450610001_6289768135001

Et pour Jean-Michel Blanquer, "c'est un processus qui ne peut pas être autrement si on veut prendre des décisions au plus près de la réalité".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles