Le nouveau propriétaire du château de la Barben dans les Bouches-du-Rhône entame une restauration d'envergure pour créer un pôle touristique

Odile Morain

Protéger l’économie locale à travers le patrimoine, telle est l’idée du nouveau propriétaire du château de la Barben dans les Bouches-du-Rhône.



Sauver des fresques du XIXe siècle

A l'intérieur du plus vieux château de Provence, une soixantaine de pièces présentent chacune une spécificité architecturale ou décorative. Plafonds de style Renaissance, murs recouverts de tapisseries des Flandres, de Bruxelles et d’Aubusson, gypseries du XVIIIe siècle dans des salons. Mais avec le temps, les fresques du célèbre peintre aixois Marius Granet, par exemple, sont presque méconnaissables.

"On ne peut pas laisser ça comme ça donc on est obligé de prévoir un plan d'urgence pour sauvegarder notre patrimoine", constate Vianney d'Alençon.


Faire du domaine un hymne à la Provence

Le propriétaire privé souhaite à la clé développer dans la Barben un important pôle touristique au coeur de ses 400 hectares de nature. "On ne sera pas dans un parc d'attraction mais dans un parc authentique, je veux que ce site soit une fresque grandeur nature de l'histoire de la Provence et que ce soit l'hymne de la Provence joué à travers le spectacle vivant", précise Vianney d'Alençon.

Pour atteindre son objectif, Vianney d'Alençon prévoit d’investir 20 millions d’euros et (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi