Nouveau plan social au PS : un quart du personnel licencié

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
« Nous devons réduire encore nos dépenses courantes », fait valoir la direction du PS (Photo d'illustration).
« Nous devons réduire encore nos dépenses courantes », fait valoir la direction du PS (Photo d'illustration).

En proie à des difficultés financières sur fond de pertes électorales, le Parti socialiste continue sa descente aux enfers. Son premier secrétaire, Olivier Faure, a ainsi annoncé au bureau national, mardi 26 janvier, un nouveau plan social censé concerner onze salariés. Un nombre, note Le Monde, qui représente un quart des effectifs permanents de la formation à la rose.

« C'est un choix douloureux, car ce ne sont pas seulement des salariés, mais des personnes avec un engagement militant », a indiqué Olivier Faure, rapporte le quotidien, notant que le parti avait déjà dû licencier en 2017, après de mauvais résultats électoraux qui avaient entraîné une importante réduction du budget de fonctionnement du parti. Celui-ci était alors passé de 28 à 8 millions d'euros. En conséquence, la direction provisoire avait congédié 54 personnes. Un an plus tard, en juin 2018, le patron du PS avait annoncé un déménagement de la rue de Solférino (Paris) à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne).

« Un niveau de dépenses encore trop élevé »

« Mais les comptes consolidés en décembre ont fait apparaître un niveau de dépenses encore trop élevé », souligne Le Monde, expliquant que la formation dépense toujours, annuellement, davantage que son budget. En cause, une baisse du nombre de parlementaires socialistes depuis 2017, aux niveaux national et européen. Sans surprise, les cotisations militantes ont également dégringolé.

À LIRE AUSSIPrimaire de la gauche : négociations serrées autour des déb [...] Lire la suite