Nouveau naufrage au large de la Sicile

Un immigrant dans un centre de réfugiés pendant la visite du pape, à Lampedusa, le 8 juillet 2013.

Au moins 50 migrants seraient morts après le chavirage de leur embarcation, vendredi.

Une semaine après le naufrage qui a coûté la vie à 328 réfugiés érythréens et somaliens au large de Lampedusa, un nouveau bateau a chaviré, avec à son bord 250 migrants, vendredi entre Malte et la Sicile. Au moins 50 personnes, dont une dizaine d’enfants, seraient mortes, selon des informations parvenues dans la soirée qui n’étaient pas confirmées officiellement. L’agence de presse italienne Ansa affirmait en outre que 150 rescapés avaient pu être recueillis sur un navire maltais et 50 autres sur un bateau de la marine militaire italienne, le Libra.

Ce sont les immigrés eux-mêmes qui ont donné l’alarme grâce à un téléphone satellitaire, alors que l’embarcation se trouvait dans les eaux territoriales maltaises entre Malte et Lampedusa, non loin des eaux territoriales libyennes. Le navire a été déstabilisé et s’est renversé lorsqu’ils se sont agités pour attirer l’attention d’un avion de la marine militaire. Les garde-côtes italiens, qui intervenaient dans des conditions maritimes difficiles, ont fait savoir durant l’opération que l’accident s’était produit «dans les eaux territoriales maltaises» : «Nous apportons notre aide aux autorités de Malte», a déclaré à l’Agence France-Presse le commandant Filippo Marini. Les survivants devaient être transportés sur l’île italienne de Lampedusa, à 120 km des lieux du naufrage, selon l’agence Reuters.

Egoïsme. Selon le Haut-Commissariat aux réfugiés de l’ONU, 32 000 personnes ont débarqué cette année seulement en Italie et à Malte. Rien que ce vendredi, au moins 500 immigrants sont arrivés à bord de trois embarcations différentes sur les côtes de la Sicile.

Le naufrage du 3 octobre avait provoqué de nombreuses réactions dans les pays de l’Union européenne, où le souci de faire barrage à l’immigration clandestine prime souvent sur les impératifs humanitaires. L’Italie a demandé à ses voisins de renoncer à leur égoïsme. Et le Parlement européen (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Violents combats près d’un site chimique présumé en Syrie
Naufrage d’immigrés à Lampedusa : des dizaines de morts
Le défi syrien du Prix Nobel de la paix
Nicolás Maduro, Caracas parano
Libye : Ali Zeidan qualifie son enlèvement de «tentative de coup d’état»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles