Un nouveau musée de la bière à Bruxelles

C'est l'un des bâtiments qui symbolisent Bruxelles et en particulier son centre-ville. Après plusieurs années de rénovation, le palais de la Bourse a ouvert ses portes au public. Avec ses nombreuses entrées sert de lieu de rencontre et de passage. Toutefois, le nouveau Musée de la bière, le Belgian Beer World, s'annonce comme la principale attraction des lieux. Cette boisson classée par l'Unesco comme patrimoine immatériel de l'humanité.

La bière "est dans notre ADN, je pense que tout le monde a un brasseur dans sa famille. C'est comme le premier média social quand vous rejoignez quelqu'un, quand vous voulez vous réunir, c'est toujours autour d'une bière", explique Nel Vandevannet, directrice du projet de reconversion de la Bourse de Bruxelles.

Le musée interactif consacré à l'art du houblon occupe environ un tiers du bâtiment qui date du 19e siècle. Pour 17 euros, les visiteurs découvriront la culture et l'histoire de la bière. Cerise sur le gâteau : profiter, avec modération, de la fameuse boisson fraîche avec vue sur la ville. Pas moins de 98 bières en bouteille et 49 à la pression sont disponibles.

"Plus d'une centaine de brasseurs belges se sont réunis et ont inventé ce nouveau musée. Il est assez inhabituel de réunir tous ces brasseurs, car d'habitude, ils sont concurrents", se félicite Nel Vandevannet.

Mais cet enthousiasme n’est pas partagé par tous les professionnels. Jean-Pierre Van Roy est propriétaire du musée familial de la bière Cantillon. 40 000 touristes passent chaque année par sa brasserie.

"Ce n'est pas un musée. Je considère que l'opération Bourse par les grandes brasseries est avant tout une opération commerciale. Incontestablement. L'idée (est) de mettre en avant les grandes marques. Et il n'y a absolument pas de but culturel poursuivi dans la présentation de ce soi-disant patrimoine", dénonce-t-il.

Pour ses concepteurs, ce musée s’annonce comme un succès. La ville de Bruxelles espère à terme attirer 600 000 visiteurs par an. Ce résultat est presque une obligation. La rénovation de la Bourse est évaluée à 99 millions d'euros, financée en partie avec des fonds européens.