Le nouveau de Kendrick Lamar valait la peine d'attendre 5 ans

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Kendrick Lamar, ici en 2017 à Québec. (Photo: via Associated Press)
Kendrick Lamar, ici en 2017 à Québec. (Photo: via Associated Press)

Kendrick Lamar, ici en 2017 à Québec. (Photo: via Associated Press)

MUSIQUE - Le prodige du rap américain est de retour. Ce vendredi 13 mai, le rappeur Kendrick Lamar a dévoilé son très attendu nouvel album, Mr. Morale & The Big Steppers. Et ce, cinq ans après DAMN, un quatrième disque salué par la critique qui a fait de lui le premier rappeur à décrocher un Pulitzer dans la catégorie musique.

Comme on s’y attendait, ce nouveau projet est divisé en deux disques. Le premier, Big Stepper, compte neuf morceaux. Le second, Mr Morale, tout autant.

Parmi eux, des featurings inattendus, comme la dispute avec l’actrice Taylour Paige (Zola) orchestrée sur We Cry Together. La tête montante du R&B Summer Walker et le rappeur Ghostface Killah retrouvent Kendrick Lamar sur Purple Hearts, un titre produit par Beach Noise. Le trio basé à Los Angeles est notamment connu pour ses productions rock et punk, des sonorités qui apparaissent bien dans Mr. Morale & The Big Steppers.

La chanteuse du groupe Portishead est également de la partie. Beth Gibbons signe, avec l’interprète de King Kunta, l’émouvant Mother I Sober. Pharell Williams, aussi, mais côté production. C’est à lui qu’on doit l’un des morceaux de fin, Mr. Morale.

Des retours unanimes

Quand il est sorti à minuit sur les plateformes d’écoute en streaming, l’afflux d’utilisateurs a été tel qu’il a provoqué des bugs sur deux de ces plateformes, rapporte La Voix du Nord. Apple Music et Spotify ont été victimes de crashs, empêchant certains fans de l’écouter tout de suite.

Celles et ceux qui y ont eu accès n’ont pas tardé à donner leur avis. Le moins qu’on puisse dire, c’est que les réactions sont dithyrambiques, comme en témoignent ces quelques tweets unanimes.

Voilà cinq ans que Kendrick Lamar n’avait pas sorti de disque en son nom, le rappeur ayant contribué à la bande-originale en 2018 du film Black Panther avec un parterre d’autres artistes.

Connu pour sa prose et des textes forts dans lesquels il a pris l’habitude de dénoncer sans détour la condition des personnes noires aux États-Unis, le musicien de 34 ans a toujours cultivé le mystère autour de sa musique. De la tracklist aux collaborations, en passant par la couverture de l’album, il avait tout gardé secret de Mr. Morale & The Big Steppers jusqu’à ce vendredi. C’était mérité.

À voir également sur Le HuffPost: Au Super Bowl, Kendrick Lamar portait un costume signé Virgil Abloh

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles