Le nouveau it-bag Balenciaga ? Un simili sac-poubelle

Balenciaga, sac poubelle.
Balenciaga Balenciaga, sac poubelle.

Balenciaga

Balenciaga repousse encore les limites avec ce sac à main aux allures de sac-poubelle.

MODE - Sortir ses ordures n’aura jamais coûté aussi cher. Depuis qu’elle est arrivée en boutique et sur son site internet, en ce début du mois d’août, la nouvelle collection Balenciaga suscite maintes réactions. En cause ? Son nouveau it-bag : un sac à main aux allures de sac-poubelle.

Oui, de sac-poubelle. Celui-ci, dont on ignore la capacité en termes de litre, a cette même forme rebondie et un peu tassée. Il se ferme, là aussi, de la même manière, c’est-à-dire au gré d’une cordelette coulissante.

Cependant, le modèle de l’enseigne de luxe n’est pas fait de polyéthylène, mais de cuir. Il se déploie en plusieurs coloris (noir, bleu ou blanc), moyennant quelque 1 400 euros. C’est un peu plus de 538 fois plus cher qu’un paquet classique de 15 sacs-poubelles (50 litres) en vente dans n’importe quel supermarché.

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Son directeur artistique s’en amuse. « Je ne pouvais vraiment pas rater l’occasion de concevoir le sac-poubelle le plus cher du monde. Qui n’aime pas les scandales dans la mode ? », s’interroge faussement Demna Gvasalia dans les colonnes de WWD, au mois de mars 2022 lors du défilé au cours duquel l’article a été introduit.

Le styliste géorgien, dont on connaît le goût tout à fait discutable pour la provocation, n’en est pas à son premier coup d’essai. Une récente et très controversée paire de sneakers en partie détruites peut en témoigner. Sa reproduction du cabas bleu Ikea, aussi.

« Vive l’Ukraine »

Le fameux sac-poubelle, lui, provient de la collection automne hiver 2022, dont le défilé a marqué les esprits de la Fashion Week. En hommage à l’Ukraine, des mannequins ont défilé avec ledit sac dans la main dans des conditions glaciales à l’intérieur d’une machine à neige sous l’œil des spectateurs, eux, protégés par une vitre.

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Une manière, selon le créateur de mode, d’exprimer visuellement ce qu’il a, lui, ressenti en fuyant son pays natal, la Géorgie. Une manière, aussi, de dresser un parallèle avec la situation dans laquelle sont de nombreuses familles ukrainiennes qui fuient l’invasion russe. « Vive l’Ukraine, pour la beauté, la force, la vérité, la liberté », pouvait-on entendre Demna Gvasalia, en ukrainien, qui a récité une poésie vieille de 1917 au début et à la fin du show.

Depuis le début du conflit, Balenciaga tient à montrer son soutien au peuple ukrainien. Outre un tee-shirt commercialisé en ce moment et dont les fonds sont reversés à la plateforme caritative UNITED24, la grande maison de mode s’est aussi investie d’une mission au début du conflit, celle de relayer les informations relatives à la situation en Ukraine sur ses réseaux sociaux. Une démarche intelligente au regard de son nombre d’abonnés (13,7 millions) et de la censure en Russie.

À voir également sur Le HuffPost : Ce défilé Prada en papier et carton est facilement recyclable

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles