Nouveau gouvernement en RDC: même au sein de la majorité, les frustrations ne retombent pas

En RDC, une semaine après la publication de la composition du gouvernement, les frustrations ne retombent pas, même dans les rangs de la majorité présidentielle. Le week-end a été marqué par une réunion importante entre le présidium de l’Union sacrée, la plateforme au pouvoir, et ses membres pour discuter de la situation. Un rapport détaillant les préoccupations et les suggestions a été rédigé et transmis à Félix Tshisekedi.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Il y a eu plus de trois heures de réunion. Les membres de l’Union sacrée se sont exprimés sans retenue, et nombreux sont ceux qui ont manifesté leur frustration. Parmi les grands regroupements, certains ne comprennent pas pourquoi la Première ministre, Judith Suminwa, n’a pas respecté le principe annoncé selon lequel un regroupement apportant au moins dix députés devrait obtenir au moins un poste ministériel.

Ils remettent en question la présence de certaines personnes dans l’équipe gouvernementale, considérant qu'elles ne respectent pas ce principe. Certains ont également évoqué le manque de représentativité géographique. Ils estiment que toutes les régions du pays auraient dû être représentées dans ce gouvernement. La sous-représentation de certaines provinces comme le Maniema a été particulièrement citée.

Le chef de l'État a d’ailleurs rencontré hier, lundi, le président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, à la Cité de l'Union africaine pour accélérer le processus d’investiture, qui pourrait intervenir d’ici au 11 juin.


Lire la suite sur RFI