Nouveau pas vers la fin du franc CFA, le Bénin annonce le retrait de ses réserves de change logées auprès du Trésor français

franceinfo Afrique avec agences

Est-ce le début de la fin pour le franc CFA ? Le président béninois Patrice Talon a annoncé le 7 novembre 2019 sa décision de retirer rapidement les réserves de change de son pays, logées à Paris. Actuellement, la France s’engage à assurer la convertibilité du franc CFA avec l’euro, en contrepartie du dépôt de 50% des avoirs en devises des pays africains sur un compte ouvert auprès du Trésor français. C’est la première fois qu’un président africain prend une telle décision qui signifie la fin rapide du franc CFA, tel que nous le connaissons depuis 74 ans.

Un pas décisif vers la fin du franc CFA

"Nous sommes tous d'accord là-dessus, à l'unanimité, pour mettre fin à ce modèle", a déclaré le président Talon dans une interview à la radio RFI et à la chaîne France 24, assurant que ce modèle était avant tout un "problème psychologique" et non "technique".

"La banque centrale des pays d'Afrique de l'UMOA (Union monétaire ouest-africaine) va gérer la totalité de ces réserves de devises et va les répartir auprès des diverses banques centrales partenaires dans le monde", a assuré le chef de l'Etat béninois, déclarant que cela se ferait "très rapidement", mais sans donner de calendrier précis. Des économistes africains proposent notamment d'arrimer le franc CFA non plus à l’euro, mais à un panier de monnaies (euro, dollar, yuan, etc.).

Etabli en 1945, une quinzaine d'année avant l'indépendance des colonies françaises, la valeur du franc CFA est (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi