Un nouveau conflit dans le Donbass pourrait "détruire" l'Ukraine avertit la Russie

·1 min de lecture

La Russie a averti jeudi 1er avril qu'une escalade du conflit dans le Donbass pourrait "détruire" l'Ukraine, tandis que l'OTAN a exprimé son inquiétude face à ce qu'elle considère comme un important renforcement militaire russe près de l'est de l'Ukraine, rapporte l’agence de presse internationale Reuters.

Le président Ukrainien, Volodymyr Zelensky, a accusé Moscou de masser ses troupes à la frontière. Il a mis en garde contre le risque de "provocations", tandis que son chef des armées, Rouslan Khomtchak, a dénoncé "une menace pour la sécurité militaire" ukrainienne, rapporte le journal Le Monde. Selon Kiev, quelque 28 000 soldats séparatistes seraient prêts à reprendre le combat en soutien à Moscou.

Parallèlement, l’OTAN a fait savoir sa préoccupation générée par la consolidation militaire de Moscou. Les ambassadeurs de l’Alliance Atlantique se sont en effet réunis pour discuter du récent pic de violence dans la région ukrainienne du Donbass. C’est là qu’ont combattu les forces séparatistes, soutenues par la Russie, dans un conflit qui aurait tué 13.0000 personnes depuis 2014, selon Kiev.

Tandis que le ministre des Affaires étrangères ukrainien, Dmytro Kuleba, accuse la Russie d’une "aggravation systémique" de la situation sécuritaire, son homologue russe, Sergueï Lavrov, relaie les propos de Vladimir Poutine en forme d’apaisement. "Le président russe l’a dit il n’y a pas longtemps, mais cette déclaration est toujours d’actualité : ceux qui essaieraient de déclencher une nouvelle (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Mediapart relaxé dans la procédure en diffamation de François de Rugy
Brexit : la France salue une "frontière intelligente" avec le Royaume-Uni
Le fabuleux legs reçu par un village breton
Un journaliste de la BBC “chassé” de Chine, l’UE dénonce les “menaces” de Pékin
Confinement : pour Bruno Le Maire, la croissance de l’économie française sera moins forte que prévu