Nous sommes de plus en plus nombreux à rencontrer notre premier amour durant les études

Wassila Djellouli
Journaliste lifestyle

Qui a dit qu'on ne se rencontrait plus que par le biais d'internet ou des applications de dating ? Contrairement aux idées reçues, beaucoup nouent encore aujourd'hui des liens amoureux au fil des hasards de la vie. Et selon une étude, de plus en plus de premières relations débutent entre autres sur les bancs des écoles et des facultés...

Getty Images

Nous faisons davantage d'études aujourd'hui que par le passé. Et cette massification scolaire n'a pas que des effets attendus : grâce à elle, nous sommes de plus en plus nombreux à rencontrer notre premier amour dans les salles de cours ou les amphithéâtres. Oui, quelque part entre les galères des prises de notes, les files d'attente à la cantine et le stress des examens. Et la différence avec la génération de nos parents est frappante, comme le montre une récente étude de l'Ined.

6 femmes sur 10 nées en 1980 ont connu l’amour lors des études

Avant les années 1960, moins de 2 premières relations sur 10 débutaient en effet durant les études. Et le chiffre serait deux à trois plus important aujourd'hui. Les hommes nés en 1980 sont 5 sur 10 à déclarer avoir rencontré leur premier amour au cours de leurs études. Contre 6 femmes sur 10 !

Crédit Getty

Par conséquent, de nombreux couples d'aujourd'hui sont constitués de membres ayant le même niveau de diplôme. Cela concerne même la moitié des couples formés sur les bancs des écoles. A titre de comparaison, ce chiffre chute à 26% chez les amoureux qui se sont rencontrés par internet.

Mais cela ne signifie malheureusement pas que les deux membres du couple auront la même carrière. A niveau de diplôme égal, les hommes obtiennent un meilleur poste que les femmes, alors même que ces dernières sont en moyenne plus diplômées qu'eux en France.

A lire aussi :

Gare au copiage ! Plus d'un tiers des femmes s'inspirent du look de leurs collègues

Près de 50% des personnes ne changent pas de sous-vêtements tous les jours, selon un sondage

Être dans une relation amoureuse réduirait nos risques de sombrer dans l'alcool