Nourrice blessée par balles : elle est entre la vie et la mort

Il a " abattu froidement sa victime " selon le procureur de la République de Vesoul, Jean-François Parietti. L'octogénaire accusé d'avoir tiré sur une nourrice àgée de 52 ans, jeudi, dans les rues de Malans, en Haute-Saône, a été mis en examen pour " tentative d'assassinat " et " mise en danger d'autrui ". La victime est toujours entre la vie et la mort. Et a perdu son oeil gauche.

Le suspect, un chasseur de 83 ans, " a pris le temps de l'attendre, il a épaulé son fusil et a tiré deux coups, avant de ranger son arme. Il ne regrette pas vraiment et donne l'impression d'avoir réalisé un acte de chasse ", a également confié à l'AFP le magistrat.

En garde à vue, le vieil homme a confié aux enquêteurs qu'il avait " visé la tête pour épargner l'enfant de deux ans ". Au moment du drame, la nourrice avait en effet placé dans une poussette l'un des enfants qu'elle gardait pour pouvoir aller chercher les trois autres à l'arrêt du bus scolaire.Problèmes récurrents de voisinage et d'incivilitéSelon Jean-Luc Berceot, le maire de la petite commune de 130 habitants, depuis son arrivée à Malans, l'octogénaire a posé " des problèmes récurrents de voisinage et d'incivilité ". En 2009, il avait par ailleurs été condamné par le tribunal de police de Gray (Haute-Saône) pour l'agression, sans arme, d'une de ses voisines.

" Il y avait plusieurs signalements à son sujet, mais rien de délictuel permettant une nouvelle réponse pénale et il n'a jamais menacé personne avec son fusil auparavant ", a souligné Jean-François Parietti.

Retrouvez cet article sur elle.fr

Joggeuse tuée : une agression sexuelle qui a mal tourné
10 ans après la disparition d'Estelle, son père témoigne
Condamnée pour avoir entretenu une relation avec un détenu
>> Voir toutes les news Societe sur le site Elle.fr

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.