Publicité

«N'oublie pas les fleurs» de Genki Kawamura - la critique et la bande-annonce

Le synopsis

Lors du réveillon du Nouvel An, Izumi retrouve sa mère Yuriko errant dans un parc par un froid glacial. Quelques mois plus tard, elle est diagnostiquée comme souffrant d’Alzeihmer et sa mémoire décline rapidement. Pour son fils, les souvenirs de la mère qui l'a élevé seule sont toujours aussi vivaces. L'un d'eux en particulier, lorsqu'il croyait qu'elle avait disparu, le hante terriblement. Alors que Yuriko sombre lentement dans l'oubli, Izumi doit accepter de perdre à nouveau sa mère, cette fois pour toujours. En prenant soin de sa mère – au moment où lui-même s'apprête à devenir père – Izumi tente de comprendre ce qui l'a éloigné d'elle et s'interroge sur le sens de leur relation, pour retrouver l'essentiel de ce qui leur reste.

La critique de Paris Match (3/5)

La population japonaise vieillit et de nombreux cinéastes se sont emparés du sujet comme récemment Kazuhiro Sôda («Professeur Yamamoto part à la retraite») et Chie Hayakawa («Plan 75») pour des films remarquables aux propos universels. Pour son premier long métrage derrière la caméra, le producteur (notamment de «Your Name» et de «Suzume» de Makoto Shinkai) et romancier Genki Kawamura a adapté son livre à succès, «N'oublie pas les fleurs», inspiré de sa relation avec sa grand-mère atteinte de la maladie d'Alzheimer. La première partie ronronne un peu, le scénario déroulant des séquences attendues aux effets de mise en scène très classiques - flashbacks teintés de nostalgie, soudaines pertes de mém...


Lire la suite sur ParisMatch