Notre-Dame : fragilité préoccupante

Une semaine après l'incendie qui a ravagé la toiture et la charpente de Notre-Dame, des architectes s'inquiètent de la possible fragilité de la cathédrale.

Selon eux, les murs auraient subi une perte de résistance.

Marie-Amélie Tek, architecte du patrimoine : "Parce que la pierre est là, cela nous rassure beaucoup, on se dit : "elle est toujours là", mais en réalité, il faut de se méfier des ouvrages qui ont été très fragilisés et qui n'assurent plus leur rôle de poids et contre-poids, renforts classiques dans l'architecture gothique."

Emmanuel Macron a fixé comme objectif d'achever d'ici cinq ans la reconstruction de Notre-Dame. Le délai pourrait être difficile à respecter.

Marie-Amélie Tek, architecte du patrimoine : "Je crois que d'une manière tout à fait pragmatique de techniciens que nous avons au chevet des édifices, il faut d'abord se poser la question de consolider en urgence, étayer et sauver ce qui doit l'être, et il me semble que dans un délai de cinq années cela va être compliqué."

De son côté, le ministre de la Culture estimait ce week-end la cathédrale "quasiment sauvée" malgré "quelques points sensibles" sur la voûte.