"La notoriété ne fait pas l'élection": comment le RN envisage la candidature de Zemmour dans le Var

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Marine Le Pen et Eric Zemmour.  - AFP
Marine Le Pen et Eric Zemmour. - AFP

876450610001_6305982589112

Pas d'inquiétude dans les rangs du parti de Marine Le Pen. La candidature d'Éric Zemmour aux législatives était "un secret de polichinelle malgré quelques leurres ces derniers jours", commente un membre de la direction du RN.

"On ne craint pas la concurrence", assure ce cadre du parti à BFMTV. "La notoriété ne fait pas l'élection."

En guise d'exemple, le mouvement cite... Jean-Luc Mélenchon. L'ex-candidat à la présidentielle avait croisé le fer avec Marine Le Pen en 2012 à Hénin-Beaumont. Il avait été éliminé dès le premier tour, tandis qu'elle avait perdu au second face à un candidat socialiste.

À Saint-Tropez, Zemmour a récolté 22% des voix

Après avoir longuement hésité, l'ancien candidat de Reconquête a finalement décidé de se présenter dans la 4e circonscription du Var qui compte notamment Saint-Tropez. Dans cette ville, l'ancien journaliste a récolté 22% des voix, beaucoup plus que son score décevant au niveau national (7%).

"Il va dans le Var car il a le sentiment que c'est un électorat plus perméable à ses idées", décrypte encore ce membre de la direction du RN.

"Mais il y a eu tout un électorat LR qui a pu voter pour lui parce qu'il s'est détourné de Valérie Pécresse qui n'avait pas le niveau", poursuit cette même source. "Mais c'est très différent quand il s'agit de retourner voter pour votre député."

Un candidat RN "solide"

Autre avantage dans la manche de l'ancienne candidate: son bon score dans cette circonscription. Elle a obtenu 32% des voix au premier tour, contre 14,7% pour Éric Zemmour. De quoi faire dire à l'un de ses proches que "les gens qui ont voté pour le RN à la présidentielle feront la même chose aux législatives".

Le parti assure d'ailleurs avoir toute confiance en son candidat Philippe Lottiaux qu'il juge "très solide".

La candidature de l'ancien candidat à la présidentielle n'est cependant pas une bonne nouvelle pour Marine Le Pen. Alors qu'elle a refusé tout accord avec Reconquête, malgré les appels du pied insistants de son ancien concurrent, la députée du Pas-de-Calais avait l'espoir que les ambitions de l'ex-éditorialiste ne trouve aucun débouché politique.

Une visite de Jordan Bardella?

"On va continuer à faire campagne comme on l'avait prévu, avec calme et conviction", assure-t-on du côté de la direction du RN. Mais preuve que la circonscription va cristalliser toutes les attentions: Jordan Bardella devrait s'y rendre dans les prochains jours. Le RN assure cependant que cette visite était déjà prévue, tout en reconnaissant que "peut-être, un effort supplémentaire sera fait".

C'est que l'éventuelle élection d'Éric Zemmour à l'Assemblée nationale lui offrirait une caisse de résonance et pourrait lui permettre de se présenter en alternative.

En 2017, Sereine Mauborgne, candidate sous les couleurs d'Emmanuel Macron, avait battu le candidat de Marine Le Pen avec 54,65% des voix dans cette circonscripton. Elle est réinvestie cette année sous les couleurs de Renaissance (ex-LaREM).

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles