La note souveraine de la France abaissée par l'agence de notation S&P

En avril, les agences Fitch et Moody's avaient décidé de maintenir la note souveraine de la France. Ce vendredi soir 31 mai, Standard and Poor's (S&P) a été beaucoup moins clémente et a dégradé la note de AA à AA-. Ce n Ce n'est pas si surprenant. Il y a an, l'agence expliquait déjà ce qui conduirait à la dégrader. Le déficit budgétaire était le premier critère surveillé.

« Le déficit budgétaire de la France en 2023 a été nettement plus élevé que ce que nous avions prévu », a expliqué S&P. Malgré les projections de Bercy à 2,9%, l'agence américaine ne s'attend pas à un retour sous la barre des 3% d'ici à 2027, tout comme la Commission européenne et le Fonds monétaire international (FMI), qui estiment que celui-ci dépassera alors toujours au moins les 4%.

Une dégradation logique, selon Éric Dor, directeur des études économiques à l'Ieseg. L'écart de notation de trois crans entre la France et l'Espagne ou le Portugal par exemple était de plus en plus difficile à justifier. Ces deux États ayant une dette publique moins importante que celle de l'Hexagone et des trajectoires d'endettement projetées à la baisse pour les prochaines années, l'incohérence devait tôt ou tard être corrigée.

Cette décision était redoutée, car Standard & Poor's est particulièrement écoutée. Cette dégradation envoie un message négatif auprès des investisseurs et risque d'entraîner la hausse des taux d'intérêt, et donc un engrenage négatif sur la dette publique du pays.


Lire la suite sur RFI