Nostalgie. Aux États-Unis, des passionnés de VHS refusent de laisser mourir la cassette

·1 min de lecture

Même si la technologie est tombée en désuétude, la bonne vieille cassette vidéo est un objet apprécié de certains nostalgiques. Un groupe d’Américains a même mis en place à travers le pays des lieux de dépôt et d’échange gratuits, à la manière des boîtes à livres.

Le bruit de la neige à l’écran, le son de la bande en train d’être rembobinée : autant d’éléments qui sonnent comme une chanson douce aux oreilles des nostalgiques de la VHS à l’ère du streaming. La cassette vidéo “n’est pas seulement l’arrière-cousine du DVD”, affirme Brian Morrison auprès du Wall Street Journal, “elle est à bien des égards une forme d’art”.

Cet habitant de Los Angeles, âgé de 37 ans, a travaillé pour divers vidéoclubs lorsqu’il était adolescent. En référence au nom de la grande chaîne de location de films Blockbuster (qui a fait faillite en 2010), il a fondé en 2019 Free Blockbuster. “​Ce collectif transforme d’anciennes boîtes de distribution de journaux en petites vidéothèques de rue, en accès gratuit. Les accros à la VHS espèrent ainsi encourager les échanges de voisinage, entre inconnus”, décrit le quotidien économique.

Désormais présent à la fois aux États-Unis, au Canada et en Australie, le réseau bénévole compte 69 points d’échange, qui rappellent le modèle des boîtes à livres.

Difficultés techniques

“On a fait plus simple, comme loisir”, reconnaît le Wall Street Journal. Les amateurs de boîtes en plastique et de jaquettes criardes doivent en effet réfléchir à leur équipement s’ils veulent renouer avec les plaisirs de la VHS. “Cela fait cinq ans que s’est arrêtée la fabrication de magnétoscopes, et pour lire des vidéocassettes sur un poste de télévision actuel, c’est toute une

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles