La Norvège va fermer sa dernière mine de charbon dans l'Arctique en 2023

·1 min de lecture

C'est une page qui se tourne pour la Norvège, qui a exploité cette mine au Svalbard pendant plus de 100 ans. Ce n'est cependant pas la fin de l'exploitation minière dans cet archipel.

En 120 ans, 22 millions de tonnes de charbon ont été extraits de la mine 7 du Svalbard, l'archipel arctique est connu pour se réchauffer deux fois plus vite que le reste de la planète.

La fermeture de la dernière mine de charbon norvégienne, vue par les écologistes comme une verrue environnementale, est plus qu'un symbole pour le pays, c'est l'aboutissement d'une démarche de plusieurs années pour sortir des énergies fossiles.

Le pays boycotte depuis 2015 les entreprises évoluant dans l'industrie charbonnière, la Norvège restant cependant le premier producteur de pétrole en Europe.

L'exploitant de la mine 7, l'entreprise publique Store Norske a finalement mis fin à son contrat d'approvisionnement, c'est donc la fin de l'épopée du charbon pour la Norvège mais pas pour le Svalbard.

L'archipel, grand comme les Pays-Bas et la Belgique réunis, continue d'attiser l'appétit d'autres pays tel que la Russie avec sa compagnie Arktikugol qui exploite du charbon dans un autre village de l'archipel, ce qui lui permet de conserver une présence dans ce lieu stratégique de l'Arctique.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles