La Norvège va aider l’Indonésie à lutter contre la déforestation

PHOTO BAY ISMOYO / AFP

“Exactement un an et deux jours après la fin de leur coopération, l’Indonésie et la Norvège ont convenu, lundi 12 septembre 2022, d’établir un nouveau partenariat pour réduire les émissions de [dioxyde de] carbone du secteur forestier et de l’exploitation des terres”, annonce Tempo.

Mais cette fois, Jakarta recevra des “contributions basées sur les résultats”, a précisé dans un communiqué le ministre du Climat et de l’Environnement norvégien, Espen Barth Eide.

En 2021, l’Indonésie avait rompu l’accord historique signé en 2010 avec la Norvège, qu’elle accusait de ne pas lui avoir versé les 56 millions de dollars promis pour la réduction de la déforestation dans l’archipel entre 2016 et 2017. Oslo invoquait le manque de résultats au cours des années suivantes.

Selon le quotidien indonésien, “le ministère de l’Environnement indonésien lui-même admet que, sur la base des calculs de la Direction générale de la lutte contre les changements climatiques, le secteur forestier a émis en 2020 l’équivalent de 925 millions de tonnes de dioxyde de carbone. Un chiffre exacerbé par les feux, qui ont brûlé 494 450 hectares de tourbières en 2019”.

Le nouveau partenariat devrait aider l’Indonésie à mettre en œuvre son plan Forestry and Other Land Use (Folu) Net Sink, qui prévoit que le secteur absorbera autant de gaz à effet de serre qu’il n’en émettra à l’horizon 2030. Un programme évalué à 270 millions d’euros.

Contacté par Tempo, un responsable de la Fondation Madani “pour une Indonésie durable” reconnaît que le gouvernement a fait des efforts pour protéger 66,95 millions d’hectares de forêts naturelles primaires et de tourbières par le biais d’un moratoire sur la délivrance de nouveaux permis. “Cependant, l’Indonésie compte 88,97 millions d’hectares de forêts naturelles primaires et secondaires.” Il y aurait donc 22 millions d’hectares qui échapperaient à cette protection.

Même scepticisme de la part d’Iqbal Damanik, chargé de la campagne forestière de Greenpeace Indonésie : “Ce nouveau traité ne résoudra rien, notamment le problème de la reconnaissance des peuples autochtones”, soit près de 70 millions d’habitants de l’archipel.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :