La Norvège adopte un étiquetage spécifique pour les denrées des Territoires palestiniens occupés

Les denrées alimentaires originaires des Territoires palestiniens occupés par Israël, importées en Norvège, devront désormais porter une étiquette spécifique. Dans un communiqué diffusé vendredi 10 juin, le gouvernement norvégien a annoncé que l’origine « Israël » ne convenait que pour les produits venant des territoires sous contrôle israéliens au 4 juin 1967.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

Il ne s'agit en aucune façon d'un boycott d'Israël, souligne le communiqué du gouvernement norvégien. Mais les responsables israéliens réagissent de manière très forte.

Pour le ministère israélien des Affaires étrangères, cette décision norvégienne va affecter négativement les relations bilatérales avec Oslo. Et remettre également en question la pertinence de la Norvège.

La diplomatie israélienne fait ainsi allusion au rôle de médiateur du conflit israélo-palestinien qu'essaie de jouer la Norvège depuis des années. Le principal exemple, ce sont bien sûr les accords d'Oslo dans les années 1990.

La mesure norvégienne touche le plateau du Golan, et surtout la Cisjordanie, y compris Jérusalem-est. Et elle concerne principalement des importations de vin, d'huile d'olive, de fruits et de légumes produits dans les colonies de peuplement.

Rappelons que sous l'administration de Donald Trump, les États-Unis avaient pour leur part annoncé l'étiquetage « Israël » pour les produits provenant des colonies israéliennes en Cisjordanie.

►Lire aussi : L'occupation israélienne est la « principale cause » des tensions au Proche-Orient, selon l’ONU


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles