Norme Euro 7 : pourquoi la Commission européenne allège la règlementation ?

![CDATA[]]

Vous l'aurez remarqué, la grande majorité des constructeurs automobiles disent adieu à leurs voitures thermiques, et se concentrent sur la production de modèles 100% électriques. Et ils ne font pas uniquement cela car il s'agit de la voiture du futur, mais parce que la règlementation en matière d'émissions de CO2 est de plus en plus stricte.

Et c'est probablement en Europe que celle-ci est la plus redoutée : en effet, les normes Euro deviennent de plus en plus difficiles chaque année, et la dernière norme antipollution en vigueur s'apprête à être remplacée par une nouvelle, baptisée Euro 7, encore plus contraignante pour les moteurs thermiques.

Norme Euro 7 : une règlementation bien trop contraignante

Cette nouvelle norme Euro 7, qui devrait être publiée en novembre 2022 et rentrer en vigueur pour les modèles vendus à partir de 2026, interviendra alors que les véhicules thermiques devront être bannis en 2035. Elle impliquera donc de lourds investissements pour les constructeurs, qui devront s'y conformer pour quelques années à peine, alors qu'ils savent déjà qu'ils devront se soumettre à l'électrique quelques années plus tard.

Les constructeurs sont d'ores et déjà sur la défensive, car cette nouvelle norme Euro 7 va leur imposer davantage de contraintes, dans une industrie déjà sous pression : "Je ne pense pas que l'Europe ait besoin d'Euro 7, cela va détourner une partie de notre puissance de recherche et développement vers quelque chose dont nous n'avons pas besoin, alors que nos concurrents chinois entrent sur le marché avec la technologie unique des véhicules à batterie électrique", selon Carlos Tavares,...Lire la suite sur Autoplus