Normalisation ou ligne dure? Au congrès de Perpignan, le RN à la croisée des chemins

·3 min de lecture
Le congrès du RN s'ouvre ce samedi avec de nombreux doutes sur la table. - GEOFFROY VAN DER HASSELT © 2019 AFP
Le congrès du RN s'ouvre ce samedi avec de nombreux doutes sur la table. - GEOFFROY VAN DER HASSELT © 2019 AFP

Un congrès pour thérapie ? Une semaine après le revers des élections régionales, les cadres et les militants du Rassemblement national se réunissent ce samedi et dimanche pour leur 17e congrès à Perpignan. Un congrès qui a d'abord été imaginé comme une rampe de lancement en vue de la présidentielle de 2022 puisque Marine Le Pen y sera réélue présidente du parti. Finalement, il se présente davantage comme une occasion de faire le point sur le fond idéologique du Rassemblement national.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Car en coulisses, de plus en plus de doutes émergent sur la stratégie de Marine Le Pen et sur les tentatives de "normalisation" du parti. Ce discours moins radical choisi par le Rassemblement national est-il en train d'échouer à convaincre sa base? Par son approche, que beaucoup assimilent à de la "dédiabolisation", la candidate a réussi là où son père a échoué, en séduisant un nouvel électorat, et en ayant de réelles ambitions au niveau national. Elle puise à droite ce qui manque à l'extrême droite pour pouvoir accéder au pouvoir.

Mais le Rassemblement national vient de subir un revers dans les urnes, à l'occasion des régionales, et un paradoxe semblent aujourd'hui se dessiner: certains ont rejoint Marine Le Pen car elle s'est dédiabolisé, et aujourd'hui, bon nombre d'entre eux réclament un retour au "RN d'avant". Le virage choisi par Marine Le Pen pour arriver jusqu'à l'Elysée lui fait prendre le risque de ne plus convaincre parmi ses sympathisants.

Eric Zemmour, un rival ou une aubaine?

Comme un nuage au-dessus de Perpignan plane la rumeur d'une candidature du polémiste Eric Zemmour à la présidentielle, candidature qui pourrait peut-être attirer des électeurs du Rassemblement national. Certains la souhaitent, car Eric Zemmour pourrait attirer un électorat plus "dur".

Mais pour Erwan Lecoeur, spécialiste du populisme et de l'extrême droite française, il y a un "effet Zemmour" comme il y a eu un "effet Marion Maréchal": des personnages qui n'ont pas de réelles propositions politiques, et s'apparentent à des créatures médiatiques. Et pour le politologue, une candidature d'Eric Zemmour pourrait même représenter un avantage pour le Rassemblement national:

"Cette colère entretenue par des Zemmour ou d'autres, n'est pas immédiatement récupérable par le Rassemblement national", estime Erwan Lecoeur sur BFMTV. "Donc elle aurait peut-être même besoin d'un Zemmour pour faire voter cet électorat aux alentours de 5%, maximum 10% [...] mais objectivement je ne vois Zemmour au premier tour que comme un lièvre, pour ramener des gens qui se seraient déplacés pour Zemmour au premier tour, et qui finiraient par aller du côté de Le Pen au deuxième tour."

Les premiers sondages au sujet d'une éventuelle candidature d'Eric Zemmour vont effectivement dans ce sens. Ils montrent en effet qu'une candidature de polémiste ne nuirait pas au résultat de Marine Le Pen, mais aurait plutôt tendance à l'avantager.

Interrogé par BFMTVSD sur une éventuelle candidature d'Eric Zemmour 2022, l'eurodéputé RN Nicolas Bay a toutefois expliqué qu'il préférait voir le polémiste aux côtés de son parti, plutôt que contre lui:

"Je ne sais pas s'il souhaite s'investir sur le champ politique et électoral, mais incontestablement sur un certain nombre de sujets il partage nos positions, c'est un patriote", estime Nicolas Bay. "J'ai du respect pour Eric Zemmour, il a beaucoup de talent. Nous, nous menons le combat politique qui implique d'avoir un très grand sens de la responsabilité et de l'unité, du rassemblement. Nous tendons la main à tous les patriotes, Eric Zemmour en fait incontestablement partie, pour qu'il mène ce combat à nos côtés pour faire gagner nos idées et nos convictions en 2022."

Que ce soit avec ou contre Eric Zemmour, une chose est sûre, Marine Le Pen va devoir remobiliser ses troupes à l'occasion de ce congrès, et tenter de redynamiser les espoirs du parti.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles