Nordahl Lelandais s'envoie en l'air au parloir... et se fait prendre !

Deux mois après avoir été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans pour le meurtre de la petite Maëlys en août 2017, Nordahl Lelandais a été surpris en plein ébat sexuel au parloir le jeudi 28 avril 2022. Selon Le Dauphiné Libéré, l'ancien maître-chien risque 14 jours de quartier disciplinaire.

Selon ce même journal, le meurtrier de Maëlys entretiendrait une relation amoureuse avec une femme qui habite Paris. "Elle a entretenu une correspondance soutenue avec l'intéressé", a indiqué au quotidien isérois la direction du centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier. C'était d'ailleurs la première rencontre entre l'homme incarcéré et sa compagne puisqu'auparavant, ils n'avaient eu que des échanges par lettres. Visiblement impatiente de rencontrer l'élu de son coeur, la jeune femme a été attrapée en plein rapport sexuel avec l'ancien militaire. Les gardiens ont immédiatement mis fin au parloir avant de reconduire Nordahl Lelandais, sûrement très déçu, dans sa cellule à l'isolement. Agressif, l'homme se serait montré menaçant envers les surveillants, selon Le Dauphiné Libéré.

La jeune femme a de son côté été priée de se retirer afin de rentrer (sagement) chez elle. Ignorant sans doute que les relations sexuelles sont strictement interdites au parloir, la jeune femme fera l'objet d'une procédure contradictoire - son permis de visite lui ayant été suspendu à titre conservatoire....

Lire la suite


À lire aussi

Affaire Nordahl Lelandais : Colleen, bouleversante, a voulu "rejoindre sa soeur" Maëlys avant le procès
Nordahl Lelandais condamné dans l'affaire Maëlys : le verdict est tombé en un jour très spécial
Nordahl Lelandais : La réclusion criminelle à perpétuité requise...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles