Nordahl Lelandais : la mère d'Arthur Noyer en avait déjà entendu parler

·1 min de lecture

« On voulait que la société, que le système reconnaisse que c'est un meurtre dont notre fils a été victime. C'est fait. » Le 11 mai dernier, Didier Noyer, le père d’Arthur Noyer, s’était dit « satisfait » de la condamnation de Nordahl Lelandais par la cour d’assises de Savoie, à 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de son fils en 2017. Dix jours après sa disparition, sa mère, Cécile Noyer, avait répondu aux questions d’un analyste criminel de la gendarmerie de Challes-les-Eaux. Lors de cet entretien relaté ce lundi 31 mai par Slate, elle s’est souvenue de la dernière conversation téléphonique qu’elle a eue avec son fils, alors qu’elle était en train de préparer du poisson pané. Arthur Noyer lui avait promis de rentrer bientôt pour le festival du Printemps de Bourges et lui avait raconté son week-end. « On est sortis et on a été abordés par un gars qui voulait s'incruster dans notre groupe. On l'a envoyé chier. Tout ce qu'il nous a dit, c'est qu'il était ancien maître-chien », lui aurait expliqué son fils. «Je ne le sens pas. Il est trop propre sur lui pour être honnête », aurait confié le caporal de 23 ans à sa mère.

Quelque mois plus tard, elle était tombée « dans L’Express ou Le Point » sur un portrait de Nordahl Lelandais était présenté comme « maître-chien ». Un article qui l’avait interpellée, à tel point qu’elle avait appelé son avocat Me Boulloud. « Je l'ai dit, ça. Je l'ai dit », affirme la mère d’Arthur Noyer. Pourtant ce détail ne figure pas dans sa déposition (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Jean-Jacques Goldman sort de sa réserve : l’artiste défend la culture
VIDEO - Martin Blachier : ses propos chocs sur le port du masque en extérieur
Anémone : son fils rétablit la vérité sur ses obsèques
Marie Myriam : un de ses plus proches amis assassiné, ses agresseurs face à la justice
Mort de B.J Thomas : le chanteur avait 78 ans