Nord Stream fait de nouveau circuler le gaz russe vers l'Europe

Le gazoduc Nord Stream reliant la Russie à l'Allemagne a redémarré, jeudi 21 juillet, après dix jours de maintenance. Mais l'incertitude demeure sur les quantités acheminées via cette conduite indispensable pour éviter une crise énergétique cet hiver.

« Il fonctionne », a déclaré un porte-parole de la société Nord Stream à l'Agence France-Presse (AFP), en début de matinée, jeudi 21 juillet. Après dix jours d'entretien annuel, les livraisons devaient reprendre vers 4h TU dans ce pipeline qui relie directement les champs gaziers sibériens au nord de l'Allemagne, d'où le gaz est ensuite exporté à d'autres pays européens. Mais dans le contexte de la guerre en Ukraine et du bras de fer entre Moscou et les Occidentaux sur l'énergie, l'Europe s'était préparée à ce que l'énergéticien Gazprom, propriétaire du gazoduc, coupe le robinet pour de bon.

Aucune donnée n'était toutefois encore disponible sur les volumes de gaz envoyés dans le gazoduc jeudi. Ces volumes seront connus plus tard dans la journée. L'annonce, mercredi, de livraisons programmées au point d'arrivée allemand du gazoduc, à Lubmin, avait donné l'espoir que la conduite soit remise en service.

Le plan de l’Europe

Selon des données transmises par Gazprom à Gascade, l'opérateur allemand du réseau, le pipeline devrait livrer 530 GWh durant la journée. Ce serait seulement « 30% » de ses capacités, selon le patron de l'Agence allemande des réseaux, Klaus Müller. Il s'agirait, en outre, de dix points de moins qu'avant les travaux.

L'urgence est déjà là pour le premier stockeur de gaz en Allemagne, et à ce titre plus gros client de Gazprom : le groupe énergétique Uniper risque la faillite s'il ne reçoit pas à très court terme une aide de l'État.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles