Nord Stream: Borne "n'accorde aucun crédit" aux accusations russes contre le Royaume-Uni

Nord Stream: Borne "n'accorde aucun crédit" aux accusations russes contre le Royaume-Uni
La Première ministre Elisabeth Borne, le 27 octobre 2022 à Matignon, à Paris - Emmanuel DUNAND © 2019 AFP
La Première ministre Elisabeth Borne, le 27 octobre 2022 à Matignon, à Paris - Emmanuel DUNAND © 2019 AFP

La Première ministre française, Elisabeth Borne, a indiqué samedi n'accorder "aucun crédit" aux propos de l'armée russe accusant Londres d'être impliqué dans les explosions ayant endommagé en septembre les gazoducs russes Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique.

"Il y a une enquête qui est en cours et, moi, je n'accorde aucun crédit à ce qui a pu être annoncé ce matin", a expliqué la cheffe du gouvernement français lors d'une conférence de presse en marge d'un déplacement à Lisbonne, aux côtés de son homologue portugais Antonio Costa.

Londres évoque une "histoire inventée"

La Russie a accusé samedi des "représentants d'une unité de la marine britannique" d'avoir "participé à la planification, à la logistique et à la mise en oeuvre de l'acte terroriste en mer Baltique le 26 septembre afin de porter atteinte aux gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2".

En réponse, le ministère de la Défense britannique a dénoncé les "fausses affirmations" de Moscou pour "détourner l'attention de sa gestion désastreuse de l'invasion illégale de l'Ukraine". "Cette histoire inventée en dit plus sur les disputes au sein du gouvernement russe que sur l'Occident", a ajouté le ministère britannique.

Article original publié sur BFMTV.com