Nord : « Sam on board », l’application qui vous permet de ne pas mourir à l’étranger

Mikaël Libert

SANTE - En cas de problème de santé à l’étranger, se faire comprendre est primordial pour une bonne prise en charge

Savez-vous dire « j’ai mal au ventre » en thaïlandais ? Il y avait un Sam pour prendre le volant quand vous avez bu un verre de trop. Il y a désormais un Sam, pour prendre soin de vous en voyage à l’étranger. Après avoir bourlingué un peu partout dans le monde, Eric Portier, un Nordiste de 49 ans, a vite compris la nécessité de se faire comprendre dans une langue étrangère en cas de pépin de santé. Et comme le commun des mortels ne parle pas couramment cinquante langues, il a inventé Sam on board, une application pour smartphones qui est bien plus qu’un simple traducteur.

Eric Portier n’a rien du développeur d’application, ni le profil, ni la formation. « J’étais sous-officier dans l’armée de terre, pompier, gardien de prison et aujourd’hui, je suis douanier », explique le presque quinquagénaire originaire de Wambrechies, près de Lille. Et, au cours de ses nombreuses vies, il a roulé sa bosse un peu partout sur la planète. « Lorsque je travaillais en aéroport, je suis tombé sur des Espagnols en panique qui ne parlaient pas français. La dame m’a expliqué qu’elle avait oublié son traitement dans l’avion et comme je parle un peu espagnol, j’ai pu l’emmener aux urgences de l’aéroport pour qu’on lui délivre ses médicaments », se souvient Eric Portier.

Traduit en 35 langues à terme

C’était le déclic pour le Nordiste qui a fait des recherches et s’est aperçu qu’il n’existait pas grand-chose pour aider les voyageurs à expliquer dans une autre langue leurs problèmes de santé. « Le gros avantage par rapport à un simple tra(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Tarn : Un couple pense que des éoliennes l’ont rendu malade, il demande 350.000 euros de dédommagement
Mal de gorge bénin : Attention aux risques allergiques provoqués par certains médicaments
Grasse : Au moins 110 cas de cryptosporidiose diagnostiqués après la contamination de l'eau du robinet