Nord-est de la RDC : un espoir ténu de retour à la paix

Laurent Ribadeau Dumas

Deux milices opérant dans la province du Nord-Kivu, l’Union des patriotes congolais pour la paix (UPCP) et le groupe Maï-Maï Charles, ont annoncé leur intention de déposer les armes, ont rapporté le site de la Deutsche Welle (DW) et des médias congolais le 4 mai 2020. Dans le même temps, le chef du groupe armé Coopérative pour le développement du Congo (Codeco), présent dans la province voisine de l’Ituri, a lui aussi fait part d'une intention identique, a annoncé l'agence Reuters le même jour. Pendant sa campagne, le président Félix Tshisekedi, au pouvoir depuis janvier 2019, avait promis de ramener la paix dans des régions meurtries par des décennies de violence. Pour l’instant, on est encore loin du compte...


Le dirigeant de l’UPCP, "Kakule Sikuli Lafontaine", un "général autoproclamé" (dixit plusieurs sites congolais), et "Kakule Masibi Je t’aime", le chef des Maï Maï Charles, ont été présentés à la presse le 4 mai par le chef de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi