Nord : le préjudice d'anxiété reconnu pour 726 anciens mineurs lorrains

Pour 726 anciens mineurs lorrains, c'est un immense soulagement. La cour d'appel de Douai (Nord) vient de reconnaître qu'ils ont bien été victimes d'un préjudice d'anxiété pour avoir été exposés dans les mines à des produits dangereux. La bataille judiciaire a duré huit ans. "Ça fait tellement d'années, on n'y croyait plus vraiment [...]. Enfin, justice est rendue", confie Calogero Liduino, ancien mineur, qui recevra, comme les autres, 10 000 euros d'indemnisation. Sept millions d'euros La reconnaissance de ce préjudice d'anxiété permet d'indemniser des personnes non-malades, mais qui s'inquiètent de pouvoir le devenir à tout moment. Ces anciens mineurs ont été exposés tout au long de leur vie professionnelle à des produits toxiques et cancérigènes, sans avoir été prévenus des risques par leur employeur de l'époque, les Charbonnages de Lorraine. L'entreprise a été dissoute ; l'État devra donc verser plus de sept millions d'euros aux anciens mineurs.