Nord : Le préfet assume l'action de l'Etat pour les migrants malgré les critiques

Mikaël Libert
·1 min de lecture

MIGRANTS - Taclé sur Twitter par un sénateur socialiste sur la situation des migrants sur le littoral, le représentant de l’Etat dans le Nord assume et revendique ses actions

Accusé d’abandonner « des femmes et des hommes exilé.e.s dans des conditions épouvantables » sur le littoral de Dunkerque, le représentant de l’Etat dans le Nord, Michel Lalande, a tenu à mettre les choses au point ce mardi. Dans un communiqué, le préfet assume les démantèlements de camps et revendique la mise en œuvre de moyens « sans précédent ».

Patrick Kanner et Martine Filleul, sénateurs socialistes du Nord, sont allés visiter, vendredi, un camp de migrants situé a Grande Synthe, près de Dunkerque. A l’issue, ils ont crié leur indignation sur les réseaux sociaux et ont rédigé une question écrite au gouvernement qui devait être posée ce mardi. Outre dénoncer les « conditions inhumaines » dans lesquelles vivent « 300 à 400 hommes, femmes et jeunes enfants », les sénateurs se sont interrogés sur « la stratégie gouvernementale » visant à démanteler les camps pour éviter « les points de fixation ».

Pas de point d’accueil fixe sur le littoral

Cette stratégie, justement, le préfet du Nord, Michel Lalande, ne la voit pas du même œil. (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Marseille : L'« Ocean Viking » de SOS Méditerranée reprend la mer après cinq mois
Nord : Une ONG dénonce des contrôles au faciès d’exilés à Grande-Synthe
Hautes-Alpes : Un avocat tente de relancer l'affaire de la migrante retrouvée morte