Nord : un nouveau foyer de contamination parmi les forces de l’ordre ?

Plus d’un millier de policiers des commissariats de Lille (Nord) et d’Arras (Pas-de-Calais) ont été testés mercredi 20 mai, après la détection de plusieurs cas de coronavirus. Ce sont précisément trois cas qui ont été recensés. Les autorités veulent agir vite, et limiter la propagation de l’épidémie parmi les forces de l’ordre. La profession s’interroge : a-t-on pris toutes les mesures pour protéger les gens sur le terrain ? Inquiétude dans les rangs Dans un amphithéâtre de l’hôtel de police de Lille, un dépistage de masse a été organisé, pour la première fois en France. Depuis que trois cas ont été confirmés dimanche 17 mai, l’inquiétude s’est instaurée dans les rangs des forces de l'ordre. La semaine dernière encore, le port du masque n’était pas obligatoire dans le bâtiment. Une fois que tous les policiers auront été testés, il sera possible de savoir si le virus a contaminé d’autres fonctionnaires, et dans quelles proportions.