Nord : elle avoue avoir étouffé son bébé parce qu'elle ne supportait plus ses cris

·2 min de lecture
Drame à Saint-Amand-les-Eaux (Photo : Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)

Les faits se sont produits en 2018 et avaient fait l'objet de deux faux témoignages de la part de l'accusée, qui avait dans un premier temps mis en cause le père de l'enfant.

Après avoir commis l'irréparable, elle a tenté par tous les moyens de se disculper. Une jeune femme est actuellement jugée par la cour des Assises du Nord pour le meurtre de sa fille alors âgée de neuf mois, en juin 2018. L'accusée est soupçonnée d'avoir étouffé le nourrisson avec un coussin.

Comme le raconte La Voix du Nord, le jour du drame, qui s'est produit à Saint-Amand-les-Eaux (Nord), la mère avait contacté les secours trois heures après la mort de sa fille, et avait dans un premier temps accusé le père de l'enfant. Celui-ci avait été placé en garde à vue dans la foulée, mais les policiers l'avaient finalement relâché, faute de preuves suffisamment solides.

Elle confie à une proche avoir fait "une grosse bêtise"

Selon le quotidien des Hauts-de-France, la mère de l'enfant décédé avait ensuite livré une autre version aux forces de l'ordre, selon laquelle la petite "était décédée accidentellement dans le porte-bébé". Là encore, les preuves matérielles manquaient, mais cette version des faits s'écroula totalement lorsque la jeune femme confia à une proche avoir fait "une grosse bêtise".

Devant la justice, la mère a finalement reconnu avoir étouffé sa fille, ce qu'elle avait déjà entrepris de faire à deux reprises auparavant, sans aller au bout de son acte. L'accusée a également reconnu avoir "violemment secoué" son bébé deux fois dans les semaines ayant précédé le drame. "Vous aviez beaucoup de mal à supporter ses cris et ses pleurs et vous avez perdu les pédales à plusieurs reprises", a résumé la présidente de la cour, citée par La Voix du Nord. Une version des faits confirmée par la prévenue.

VIDÉO - Syndrome du "bébé secoué": lancement d'une campagne de sensibilisation

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles