Nord du Mali: les rebelles du CSP veulent «un statut politique et juridique» pour l'Azawad

La coalition rebelle du nord du Mali, dont les responsables se sont réunis 25 au 30 avril, a diffusé un communiqué ce jeudi 2 mai pour préciser ses nouveaux objectifs. Le CSP-DPA (Cadre stratégique pour la défense du peuple de l'Azawad) combat désormais non seulement pour la protection des populations, mais aussi pour obtenir un statut propre pour les régions du nord, désignées sous le terme d'Azawad.

« Un statut politique et juridique » pour l'Azawad. Cette formule du Cadre stratégique pour la défense du peuple de l'Azawad (CSP-DPA) a le mérite de n'écarter aucune option, et de concilier les différentes tendances représentées au sein de la coalition rebelle : à la fois les indépendantistes issus de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) et les partisans de l'unité du Mali, issus de la Plateforme. Ces deux regroupements ont été dissous pour se « fondre dans la nouvelle structure » annoncée la semaine dernière : le Cadre stratégique permanent pour la paix, la sécurité et le développement (CSP-PSD) est devenu le Cadre stratégique pour la défense du peuple de l'Azawad (CSP-DPA), du nom qu'ils donnent aux régions du nord.

Mais c'est « principalement le terrorisme d'État institutionnalisé » qui est visé. Car les rebelles dénoncent une nouvelle fois « les exactions et exécutions extra-judiciaires » de l'armée malienne et du groupe russe Wagner contre les populations civiles, dans le nord et dans le centre du Mali.


Lire la suite sur RFI