Nord : l'épreuve du froid pour ceux qui travaillent en extérieur

Pour lutter contre les -4 degrés mardi 9 février, au meilleur moment de la journée, David Manzato, coursier, pédale le plus vite possible pour se réchauffer. "Je suis pas mal équipé, j'ai un collant, un pantalon, un surpantalon imperméable et des chaussures imperméables", confie-t-il, lui qui s'empresse tant qu'il fait jour, car la nuit, les températures chutent encore davantage : la nuit dernière, il faisait -8 degrés dans le Nord, avec un ressenti de -15 degrés. Des conditions trop difficiles Alors, les conditions deviennent trop difficiles pour certains. "J'ai un collègue qui a dû arrêter sa tournée parce qu'il n'était pas assez équipé", glisse David Manzato. Le facteur essaie également de maintenir un rythme soutenu pour se tenir chaud. Il a pourtant l'habitude de sortir par tous les temps. Sans dégel, la fine couche de neige tombée lundi 8 février tient au sol. Il faut ainsi savoir délaisser le vélo pour continuer à pied, quitte à perdre du temps, pour prévenir les chutes.