Nord : deux boulangeries ferment en raison de l'inflation

La trancheuse à pain ne fonctionnera bientôt plus dans cette boulangerie artisanale située dans le quartier Saint-Roch, à Armentières. Cela fait plus de dix ans que Delphine et Pascal tiennent ce commerce. "C'est notre bébé qu'on a porté pendant 11 ans", confient-ils avec émotion à Europe 1. "Ce n'est pas évident de fermer, il y a beaucoup d'émotions. C'est dur mais c'est un bon choix à l'heure actuelle."

"Augmentation des factures de près de 40%"

Surtout avec le contexte et l'augmentation du prix de l'énergie expliquent-ils : "Je vous ai sorti les factures d'électricité. Ce ne sont pas des petites factures. Sur le mois de juillet, nous avons dû payer 943€, pour le mois de mai 1725 euros. Nous estimons qu'elles ont augmenté de près de 40%."

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

A moins d'un kilomètre de là, dans le centre-ville, une autre boulangerie industrielle ferme ses portes dès ce mercredi soir. Dimitri est le responsable de la Mie Câline : "L'inflation y est pour beaucoup."

IMG_20220927_160318 (1)
IMG_20220927_160318 (1)

© Maximilien Carlier/Europe 1

"Si on augmente les prix, les clients vont en pâtir"

"Le beurre, la mayonnaise... Tous ces produits-là ne cessent d'augment...


Lire la suite sur Europe1