Dans le Nord, Castex vante un Macron à l'écoute des « souffrances » des Français

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
© LUDOVIC MARIN / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le Premier ministre Jean Castex s'est porté en faux contre l'image d'un Emmanuel Macron "hautain", le décrivant au contraire comme plein de "considération" pour les Français dont il veut "alléger les souffrances", lors d'un déplacement mardi dans le Nord.

Capacité du président à prendre des "décisions difficiles"

Emmanuel Macron "est un homme extrêmement engagé, qui a une vision du pays mais a aussi une profonde connaissance de ses concitoyens", a assuré Jean Castex au cours d'une réunion publique à Halluin, une commune à la frontière belge qui a accordé 30,19 % de voix à Marine Le Pen au premier tour, devant Emmanuel Macron (28,08 %)

Il a mis en avant "l'intérêt qu'il leur porte, sa considération profonde" et son "souci d'alléger leurs souffrances", loin de l'image d'homme "hautain, qui n'écoute pas", que lui renvoient parfois les Français.

Insistant sur la capacité du président sortant à prendre des décisions difficiles mais indispensables pour l'avenir, le Premier ministre a évoqué la réforme des retraites, estimant qu'"il vaut mieux décaler l'âge de départ pour permettre à des millions de retraités de vivre mieux, d'avoir une dépendance mieux prise en charge".

Devant quelque 300 personnes, le Premier ministre a laissé le soin au ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, qui l'accompagnait, d'attaquer Marine Le Pen, son "programme infinançable", sa "démagogie" et ses "promesses sans lendemain".

Castex vante la "réindustrialisation" menée sous le quinquennat

Sur la question de ...

Lire la suite sur Europe 1

VIDÉO - Jean-Michel Aphatie : "Si Macron n’a pas une part significative de l’électorat de Mélenchon avec lui, il peut être battu par Marine Le Pen"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles