Nord: après l'incendie volontaire d'une école, des poursuites contre quatre jeunes

·2 min de lecture

Un jeune de 18 ans et deux mineurs, nés en 2006 et 2007, avaient été surpris "en fragance". Un quatrième jeune, né en 2005, avait été interpellé plus tard dans la journée de samedi.

Mis en cause dans l'incendie volontaire d'une école à Gravelines (Nord), un jeune de 18 ans a été convoqué devant le tribunal correctionnel, et trois mineurs mis en examen dimanche en vue d'un renvoi devant le tribunal pour enfants, a appris l'Agence France-Presse (AFP) auprès du procureur.

Dans la nuit de vendredi à samedi, un incendie volontaire avait été allumé devant la porte d'un bâtiment de l'école primaire Anatole France, à Gravelines près de Dunkerque. Le feu s'était propagé jusqu'à détruire en partie la toiture mais sans dégrader les salles.

Un jeune de 18 ans et deux mineurs nés en 2006 et 2007, avaient dans un premier temps été "interpellés en flagrance, sur place", selon le procureur de la République de Dunkerque, Sébastien Piève. Le parquet avait alors ouvert une enquête "pour dégradation volontaire par incendie". Un quatrième jeune, né en 2005, avait été interpellé plus tard dans la journée. 

Poursuivi pour des faits de "dégradation volontaire par incendie" en réunion

A l'issue de leur garde à vue, les quatre jeunes sont poursuivis "pour ces faits de dégradation volontaire par incendie, commis en réunion", a annoncé dimanche le procureur.

Si tous reconnaissent leur présence sur les lieux, les trois jeunes interpellés en flagrance "ont livré une version assez similaire, mettant en cause le quatrième individu, le mineur né en 2005, comme étant à l'initiative et le plus impliqué dans l'action incendiaire", a-t-il déclaré à l'AFP. 

Le majeur de 18 ans a été "renvoyé devant le tribunal correctionnel et sera jugé le 13 juillet. Dans l'attente, il est placé sous contrôle judiciaire", a dit Sébastien Piève.

Les trois mineurs présentés à un juge pour enfants et mis en examen

Les mineurs, "qui ont tous trois moins de 16 ans, ont été présentés à un juge pour enfants et mis en examen - comme la procédure l'exige - dans l'attente d'un renvoi devant le tribunal pour enfants", a-t-il poursuivi.

Le jeune né en 2005 et mis en cause par les autres "a reconnu sa présence mais pas son rôle" de meneur. "Il fait l'objet d'une mesure de placement, (...) chez un proche éloigné de Gravelines", a ajouté le procureur.

Selon leurs déclarations, les quatre jeunes "avaient passé la soirée ensemble vendredi, et s'étaient alors lancé le défi" d'allumer un incendie. "C'est par grave inconscience, par jeu malsain", qu'ils se sont rendus devant cette école pour passer à l'acte, a estimé Sébastien Piève.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :