Nord : un an après l’élection de Marie Cau, première maire transgenre de France

Il y a un an, Marie Cau est devenue la première maire transgenre de France. Dans sa commune, à Tilloy-lez-Marchiennes (Nord), elle s’est battue pour l’arrivée de la fibre. Cette femme de 55 ans, combative depuis toujours, l’est encore plus depuis qu’elle a accédé au fauteuil de maire, sans étiquette. "Je représente une normalité que des gens ont de la difficulté à voir. Pour tous les gens qui sont discriminés, pour différentes raisons, je dis que c’est possible d’y arriver, avec de la volonté", assure-t-elle. De la bienveillance et de l’ambition Comme pour tous les élus, ses journées sont chargées. Sa priorité reste ses administrés, et ils sont plutôt satisfaits. "Avec des budgets comme ça, on ne peut pas non plus 'casser la baraque' comme on dit, mais il y a de bonnes ondes, positives", se réjouit un habitant. Cette ingénieure informatique de formation, confrontée à un quotidien pas toujours facile, veut une société de la bienveillance. "Je suis dans une position où je ne peux pas être égoïste, de dire ‘je m’occupe de mon petit village’, les problèmes qu’a Tilloy, ce sont les problèmes de tous les petits villages", lance-t-elle. Marie Cau ne se fixe pas de limite pour l’avenir, pas même celle de l’élection présidentielle.