Nord : à Lille, les dangers de la baignade sauvage

Prendre son élan puis sauter dans l’eau de la Deûle la tête la première ou encore de ce pont, à Lambersart, dans le Nord. Avec les fortes chaleurs, l’envie de baignade est irrépressible pour ces adolescents qui se disent conscients des dangers. "On sait très bien que c’est dangereux mais pour l’instant on n’a pas eu d’accident. Si on saute mal on peut se prendre le rebord", confie un jeune homme. 11 euros d’amende "C’est quand même sympa, on fait attention et puis on n’est pas seul à sauter, il y a beaucoup de monde qui saute donc c’est un peu rassurant", indique une jeune femme. C’est loin d’être le seul risque de la baignade sauvage. La Deûle est aussi une autoroute pour péniches. Elles défilent et créent des courants parfois puissants. Autre danger, le risque d’hydrocution. Les policiers se sentent impuissants pour endiguer le phénomène. L’amende prévue est de 11 euros, elle est loin d’être dissuasive.