Les jus de fruits sont-ils aussi bons pour notre santé qu'on le croit ?

Johanna Amselem
·3 min de lecture

L'Association nationale de défense des consommateurs et usagers a étudié les étiquettes de 158 jus de fruits, eaux aromatisées, etc. Résultats.

Les Français raffolent des jus de fruits. La consommation moyenne de jus de fruits est aujourd’hui d’environ 22 litres par an, d’après les chiffres de l’Union nationale interprofessionnelle des jus de fruits. Les étiquettes inscrites sur les bouteilles sont parfois trompeuses pour les consommateurs. Entre les "pur jus", les "sans sucre ajouté" ou les "à base de concentré", les inscriptions sur les bouteilles sont nombreuses.

Alors, pour mieux analyser les produits actuellement en vente, l’Association nationale de défense des consommateurs et usagers s’est intéressée à 158 boissons (des jus de fruits, des smoothies, des eaux aromatisées, des thés glacés, etc.) Mardi 27 avril, dans un communiqué, la CLCV a mis en garde concernant le mauvais profil nutritionnel de ces boissons en raison, notamment, d’une très forte concentration en sucre.

"Nous dénonçons aussi une technique de dissimulation utilisée par les distributeurs et industriels qui consiste à afficher un fruit "prestigieux" (par exemple ananas/gingembre) alors que la boisson contient surtout des fruits moins nobles et moins chers (pomme, raisins)", dénonce la CLCV. Pour y voir plus clair, le communiqué précise la différence entre chaque produit. Si les purs jus contiennent 100% de fruits, pas de sucre ajouté et très peu d’additifs, les nectars sont eux composés de jus à base de concentré, d’eau, de sucre ajouté et de quelques additifs.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Vous ne le savez peut-être pas mais manger du poisson peut sauver votre vie"

Attention au nutri-score

"Les boissons aux fruits, qui n’ont pas l’appellation de jus, les thés et infusions glacés et les eaux aromatisées contiennent principalement de l’eau, du sucre, des additifs et une faible quantité de jus souvent à base de concentré (9.5% en moyenne). La plupart du temps, celles qui sont le moins sucrées sont saturées d’additifs (arômes, édulcorant...)", résume la CLCV sur son site internet. D’ailleurs, elle rappelle que ces boissons affichent souvent un mauvais nutri-score. Dans le détail, 56% ont un Nutri-Score D, 24% ont un C, 14% B et 6% sont ont la note de E.

Enfin, aucun jus ne peut remplacer la consommation d’une portion de fruits quotidienne en raison de la teneur en sucres et de la faiblesse de la concentration en fibres. "Dans notre enquête, un jus 30% moins sucré contient principalement de l’eau de coco, un thé glacé sans colorant renferme tous les autres types d’additifs, un smoothie antioxydant est noté D sur l’échelle Nutri-Score, un jus de fruits produit en France ne précise pas l’origine des fruits utilisés...", détaille le communiqué. Pour l’avenir, la CLCV réclame un "meilleur encadrement des allégations nutritionnelles et autres mentions positives en fonction du profil nutritionnel global de la boisson afin qu’il ne soit plus possible de les utiliser pour des boissons notées D ou E sur l’échelle Nutri-Score".

Ce contenu peut également vous intéresser :