Quand les noms des rues racontent l'histoire

Qui était Pascal Paoli ? Impossible de se promener en Corse sans se poser la question. De Bastia à Ajaccio en passant par Porto-Vecchio, des rues, des places ou des quais portent son nom. Cet homme méconnu en métropole a incarné un épisode glorieux de l’histoire de la Corse. De 1755 à 1769, après avoir subi la domination génoise et avant d’être annexée par la France, l’île de Beauté a été une nation indépendante, dont il était le chef élu. Ce général, admirateur de Jean-Jacques Rousseau, a même donné une constitution à la Corse. Celle-ci reste d’ailleurs, aux yeux de nombreux historiens, la source des constitutions démocratiques occidentales qui ont suivi, notamment celle de la nation américaine. C’est pour cette raison que le patronyme de Paoli a essaimé dans son île… mais aussi aux États-Unis : il y existe plusieurs villes baptisées Paoli !

Les rues, les places, les boulevards de France constituent un vrai livre d’histoire. Les plus célèbres odonymes (noms de voies publiques) reviennent dans toutes les communes, du nord au sud. On retrouve ainsi Gambetta de Paris à Marseille et de Lille à Strasbourg. Idem pour Louis Pasteur, Marie Curie ou Voltaire. Sans même parler du général de Gaulle : il s’affiche sur plus de 3 900 rues, places, avenues ou quais. Cependant, à la marge du grand roman national, d’autres noms réveillent des épisodes plus singuliers, liés à l’histoire locale.

Prenez l’avenue Marianne-Toute-Seule, à Berck-sur-Mer (Pas-de-Calais) : derrière cette appellation énigmatique, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Quels sont les plats préférés des Français ?
Pourquoi cache-t-on une fève dans les galettes ?
Podophilie : l'étrange fascination des fétichistes des pieds
Quels sont les pays qui fêtent le nouvel an en premier et en dernier ?
Depuis quand cultive-t-on les huîtres ?