De nombreux pays s'inspirent du Portugal pour combattre les incendies

Après les feux dramatiques de 2017 qui ont fait 64 morts, le Portugal est devenu un exemple de lutte contre les incendies pour les autres pompiers européens. Cinq ans après les dramatiques incendies qui ont fait 64 morts à Pedrógão Grande, le Portugal a décidé de révolutionner sa manière d'anticiper le risque de feu. La plupart des victimes ont péri dans leurs voitures en tentant de fuir la catastrophe, alors qu'il était déjà trop tard. « Trop tard » effectivement, voilà pourquoi le gouvernement priorise la prévention avant tout. Si l'odeur des eucalyptus est très agréable l'été à proximité des forêts portugaises, ces arbres sont avant tout des sources majeures d'incendies.

L'eucalyptus à la croissance très rapide ne devrait pas faire partie du paysage du pays : originaire d'Australie, son bois est hautement inflammable. Les feuilles forment un tapis inflammable lorsqu'elles tombent, même chose pour son écorce qui se détache. L'huile d'eucalyptus est d'ailleurs responsable du surnom de ces arbres en Australie : « les arbres à essence ».

 Les eucalyptus sont très inflammables et présents partout au Portugal. © Mel-Lintern
Les eucalyptus sont très inflammables et présents partout au Portugal. © Mel-Lintern

Une refonte totale de la nature portugaise

Il est désormais interdit de planter des eucalyptus, et le gouvernement s'est investi dans une refonte totale de la nature du centre et du nord du Portugal. L'idée est de rendre ces terres moins inflammables. Dans cette partie de l'Europe, on estime à 30 % de plus le nombre de feux de forêts possibles d'ici 2050, en raison du réchauffement climatique. Car s'il est actuellement difficile de lutter contre la hausse des températures et la sécheresse, il est possible de rendre la nature moins sensible à l'embrasement par le choix de certaines espèces, et de préparer davantage la population à ce risque : cela passe par une formation des communes à risques, avec des informations dispensées à tous les habitants, comme le choix des routes d'évacuation. Lors de la catastrophe de 2017, les victimes s'étaient enfuies...

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles