Le nombre Pi calculé avec une précision inégalée

·1 min de lecture

Record battu ! Des chercheurs suisses ont réussi à calculer les 62.800 milliards premiers chiffres après la virgule du nombre Pi, battant ainsi le précédent record avec 12.800 milliards de décimales supplémentaires. Il aura fallu 108 jours et 9 heures (soit environ quatre mois) au super ordinateur du Center for Data Analytics, Visualization and Simulation (DAViS) de l'Université de sciences appliquées des Grisons pour obtenir ce résultat, qui va désormais être officiellement publié et inscrit au Guiness Book de records. « C’est deux fois plus rapide que le record de Google établi en 2019 et environ 3,5 fois plus rapide que le dernier record du monde en 2020 », se félicite l’université dans un communiqué.

Le calcul de Pi exige une quantité de mémoire RAM colossale et un faible temps d’accès à la mémoire. « Bien que notre RAM soit très importante par rapport à celle d’un PC de bureau, elle ne serait suffisante que pour obtenir 100 milliards de chiffres. Par conséquent, on enregistre au fur et à mesure une grande partie de la RAM sur le disque dur, une technique appelée swapping », détaille l’équipe.

Science décalée : calculer Pi avec… un fusil à pompe

Mais à quoi cela sert-il finalement de connaître autant de chiffres de Pi ? À pas grand-chose, reconnaissent les chercheurs. Mais la méthode et la puissance de calcul peuvent être utilisées dans de nombreuses applications comme l'analyse de l'ARN, les simulations de flux et l’apprentissage sémantique. L’expérience a également permis de mettre en évidence quelques faiblesses du système, comme l'insuffisance des capacités de sauvegarde. Pour l’anecdote, les dix dernières décimales connues de Pi sont donc à présent 7817924264.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles