Le le nombre de chômeurs a enregistré un fort recul au 3e trimestre 2020 en France, mais...

·2 min de lecture

Le nombre de chômeurs a diminué de 11,5% au troisième trimestre en France métropolitaine (-11% en France entière hors Mayotte), soit 475.900 inscrits en catégorie A en moins. 

Après une hausse historique au 2e trimestre, le nombre de chômeurs a enregistré un fort recul au 3e trimestre 2020 dans un contexte très incertain, alors que se profile un "durcissement" des mesures de lutte contre l'épidémie de Covid-19.

Le nombre de chômeurs a diminué de 11,5% au troisième trimestre en France métropolitaine (-11% en France entière hors Mayotte), soit 475.900 inscrits en catégorie A en moins. La baisse s'est poursuivie en septembre (-0,4%), selon les chiffres de la Dares (service de statistiques du ministère de Travail) publiés mardi.

Mais après la hausse historique du deuxième trimestre (+815.500, soit +24,5%), le nombre d'inscrits en catégorie A reste à un niveau élevé à 3,673 millions, en hausse de 9,5% sur un an (+8,8% sur la France entière hors Mayotte).

L'effectif des catégories A, B, et C incluant les demandeurs d'emploi en activité réduite atteint 5,783 millions (-0,5%), en hausse de 4,7% sur un an.

Septembre constitue le cinquième mois consécutif de baisse consécutive à la reprise de l'économie qui a suivi le confinement, avec un nombre d'inscrits en catégorie A qui diminue de 15.200 (-0,4%). Cette baisse est portée par les jeunes de moins de 25 ans: ils sont 497.500 dans cette catégorie en septembre (-2,8%).

Avant la publication de ces chiffres, le Premier ministre Jean Castex avait mis en avant lundi les mesures "extrêmement fortes" prises pour "atténuer l'impact" économique et social de la crise, soulignant qu'elles "obtiennent des résultats".

La situation de l'emploi reste très incertaine

Il avait notamment mentionné, à l'issue d'une conférence sociale à Matignon, le plan pour l'emploi des jeunes dont les chiffres d'août et septembre sont "encourageants".

Ce plan instaure notamment une aide(...)


Lire la suite sur Paris Match