Un nom de peintre pour satisfaire une comtesse : découvrez l'histoire du carpaccio

·1 min de lecture

Comme son nom peut permettre de le deviner, le carpaccio vient d'Italie, de Venise précisément. Il désigne à l'origine un plat à base de viande, après un défi relevé par un cuisinier pour une comtesse, puis est entré dans le langage commun pour désigner une préparation finement coupée et crue. Dans "Historiquement vôtre", Olivier Poels dévoile l'histoire derrière ce plat et livre une recette rafraichissante d'un classique : le carpaccio de coquilles Saint-Jacques.

Le carpaccio est né en Italie, en 1950. Plus précisément dans les cuisine du Harry's Bar, un établissement huppé de la cité des Doges, dont le chef Giuseppe Cipriani est reconnu pour sa cuisine. Le restaurant est spécialisé dans les grillades. Un jour, une comtesse arrive pour déjeuner : Amalia Nani Moncenigo. Son médecin de l'époque lui a fortement déconseillé de manger de la viande cuite et imposé de la déguster crue. La cliente demande donc au serveur un plat mais de viande crue. A l'époque les tartares ne sont pas très répandus, mais cette demande spécifique va inspirer le chef.

>> Retrouvez les émissions de Matthieu Noël et Stéphane Bern en replay et en podcast ici

Du nom d'un peintre du 17e siècle

Il décide de découper très finement des tranches de bœuf, tout en préparant un assaisonnement, à l'époque proche de la mayonnaise. Il faut ensuite trouver un nom à sa création. Alors Giuseppe Cipriani se souvient d'une exposition de Vittore Carpaccio, un peintre du 17e siècle, visitée quelques jours auparavant....


Lire la suite sur Europe1